Chirurgie des seins

reduction des seins, hypertrophie

 

L’Hypertrophie mammaire est definie par un volume de seins trop important , notamment par rapport à la morphologie de la patiente .

Cet exès de volume est en général associé à un affaissement des seins (ptôse hypertrophie mammaire) et parfois à un certain degrè d’assymétrie.

L’Hypertrophie mammaire implique presque toujours un retentissement physique et fonctionnel (douleur du cou, des épaules et du dos, gêne pour la pratique du sport , difficultés vestimentaires).

Il existe aussi fréquemment un retentissement psychologique notable. Ces troubles justifient la prise en charge par  l’assurance Maladie (au moins ablation de 300gr par seins)

L’objectif d’une réduction mammaire est de remonter l’aréole et le mamelon ainsi que d’enlever l’exédent de glande, de graisse et de peau afin d’obtenir un volume et une forme harmonieuse.

L’intervention chirurgicale a pour but la réduction du volume de seins , la correction de la ptôse et d’une éventuelle assymétrie, par rapport à la morphologie de la patiente : deux seins réduits, ascensionnés, symétrisés et remodelés.

Une anesthésie générale classique est pratiquée.

L intervention peut durer 1 à 2 heures en fonction de la nécéssité d’un geste complémentaire associé.

Une journée (ou deux) d’hospitalisation est généralement suffisante.

Apres 24h à 48h le premier pansement est retiré et remplacé par un soutien gorge assurant une bonne contention (type soutien gorge utilisé pour le sport)

Il convient d ‘envisager une convalescence d’une semaine et il est déconseillé de pratiquer une acivité sportive pendant 1 mois.

hypertrohie mammaire avant

hypertrohie mammaire avant

apres

hypertrophie mammaire apres

Augmentation mammaire

Augmentation des Seins, Prothèses mammaires

L’Hypoplasie mammaire est définie par un volume de seins insuffisamment développés par rapport à la morphologie de la patiente. Elle peut exister d’emblée (seins petits depuis la puberté) ou apparaitre secondairement, à la suite d’amaigrissement important ou d’une grossesse suivie d’allaitement.

Elle peut être associée à une ptose, c’est-à-dire un affaissement de la glande et une distension de la peau.

Une plastie mammaire d’augmentation consiste à corriger le volume jugé insuffisant des seins par la mise en place d’implants (prothèses) derrière la glande mammaire.

L’enveloppe de l’implant est constituée de silicone élastique ; elle est lisse ou rugueuse, remplie de gel de silicone (95% des prothèses) ou parfois de  sérum physiologique.

L’implant est introduit par une courte incision de la peau située soit sur l’aréole, soit dans la région de l’aisselle, soit dans le pli sous-mammaire. Il est placé au choix devant ou derrière le muscle grand pectoral ; en fonction de la taille et de la glande existante.

L’intervention  dure généralement  1 heure.

Une anesthésie  générale est pratiquée.

L’hospitalisation est de 24 heures avec une nuit à la clinique.

En fin d’intervention, un soutien gorge de contention est confectionné, et remplacé 2H après par un soutien gorge assurant une bonne contention (type soutien gorge pour le sport)

Il convient d’envisager une convalescence de 3 jours à une semaine et il est déconseillé de pratiquer des activités sportives pendant un mois.

Cette chirurgie à but esthétique ne peut être prise en charge par l’Assurance Maladie, sauf dans certain cas comme l’absence de glande mammaire.

Augmentation mammaire

Augmentation mammaire

Augmentation mammaire

Augmentation mammaire

Augmentation mammaire

Augmentation mammaire

Ptose mammaire

Redressement des seins, lifting des seins, Ptôse mammaire.

La ptôse mammaire (chute)est définie par un affaissement de la glande et une distension de la peau qui l’enveloppe. Le sein est en position trop basse et « vidée » dans sa partie supérieure.

La ptôse peut exister d’emblée mais survient le plus souvent après un amaigrissement important ou à la suite de grossesses .  Elle peut être associée à un certain degré d’hypertrophie mammaire.

L’intervention chirurgicale a pour but de remettre l’aréole et le mamelon en bonne position, de reconcentrer et d’ascensionner la glande et de retirer la peau excédentaire afin d’obtenir deux seins harmonieux, joliment galbés et fermes. Parfois la pose d’implants mammaires peut être mise en place pour restaurer le volume.

En cas de ptôse très importante, la cicatrice a la forme d’un « T »inversé ou en « Ancre marine »

Dans certain cas, pour une ptôse mammaire très modérée, une incision à la partie inférieure de l’aréole est suffisante.

Un lifting des seins pour ptôse peut être effectuée à partir de la fin de la croissance et au-delà pendant toute la durée de la vie. Une grossesse ultérieure est bien évidemment  possible, ainsi qu’un allaitement, mais on conseille d’attendre au moins 6 mois après l’intervention. Le risque de survenue d’un cancer n’est pas augmenté par cette intervention.

Une anesthésie générale classique est le plus souvent pratiquée

En fonction de l’importance de la ptôse l’intervention peut durer de 1H30 à 2H30

En fin d’intervention un pansement modelant, avec des bandes élastiques en forme de soutien gorge est confectionné, il est ensuite retiré  au bout de 24h à 48h et remplacé  par un soutien gorge assurant une bonne contention (type soutien gorge utilisé pour le sport).

L’hospitalisation est de 24H, une nuit à la clinique est nécessaire.

Il convient d’envisager une convalescence d’une semaine. Une activité sportive pourra reprendre au bout d’un mois.

Cette chirurgie n’est  pas  prise en charge par l’Assurance Maladie.

P1090274

P1090451

Lifting des seins

lifting avec une prothese mammaire:

P1000342

P1000674

Malformations mammaires

photo pro 12 10 24 10 060photo pro 27 06 12 10 035

P1090572

P1090826

Mamelon invagine

Le mamelon invagine est un mamelon d’une invagination difficile à extérioriser mécaniquement et qui se rétracte rapidement responsable d’inflammation et d’infection locale

Le traitement est chirurgical souvent sous anesthésie locale

Agénésie mammaire

L’insuffisance de développement du sein peut être considérée comme une malformation, dans le cas d’absence complet de développement du sein.

Certains cas de développement insuffisant du sein peuvent également être considéré comme une malformation du sein, lorsque le relief glandulaire est dans un bonnet inferieur à A.

Le traitement repose exclusivement sur la pose de prothèses mammaires.

Glande mammaire ectopique ou aberrante

La glande mammaire ectopique ou aberrante est un ou plusieurs « seins » sur numéraires surtout situe au niveau des creux axillaires ou sous le sein habituel ;

L’ablation par mastectomie est la traitement habituel

Seins tubereux

Les seins tubéreux sont une malformation fréquente du sein, qui présente une forme tubulaire par insuffisance de développement du sein, notamment au niveau de sa base.

Cette déformation associe une forme du sein en tube, une procidence de l’aréole qui est également très distendue, et un sillon sous-mammaire anormalement haut.

Les seins tubéreux sont classés en 3 grades. Selon le grade, nous disposons de différentes techniques : Plastie mammaire avec cicatrice verticale ou en T, prothèses mammaires

Ces interventions durent généralement 1H

Une anesthésie générale est pratiquée

L’hospitalisation est de 24H avec le plus souvent une nuit à la clinique.

 

Syndrome de Poland

Le Syndrome de Poland est une malformation congénitale qui associe des anomalies thoraciques et des anomalies du membre supérieur homolatéral.

Au niveau des seins, il existe fréquemment une absence de développement de la glande  mammaire et du muscle grand pectoral.

Le traitement peut aller de la pose de prothèse mammaire à une plastie associée voir  à la correction du déficit musculaire grand pectoral éventuel .

Chirurgie esthétique, plastique, Paris, Boulogne, Docteur Alexandre Mathieu
Tout savoir sur la chirurgie esthétique (chirurgie de la silhouette, de la face, mammaire, et liposuccion).
Interventions par un chirurgien esthétique, photos avant après et meilleurs tarifs en chirurgies à Boulogne
Alexandre Mathieu

Curriculum Vitae
Ancien Interne des Hôpitaux de Paris

Ancien Chef de Clinique de l’Université de Paris

Praticien Attaché des Hôpitaux

Qualifié Spécialiste en Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique

Accrédité par la H.A.S (Haute Autorité de Santé)

Diplômé du D.E.S.C de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique

Diplômé du D.E.S de Chirurgie Maxillo Faciale

Diplômé d’Université de Paris VII de Chirurgie expérimentale et de Microchirurgie.